La Vie polaire

Réalisé par Graeme Ferguson
Onze écrans, public sur plateau tournant
18 min, 35 mm, couleur, français/anglais
Pavillon L’Homme interroge l’univers

Réalisé par Graeme Ferguson et présenté dans le pavillon tentaculaire L’Homme interroge l’univers situé sur l’île Sainte-Hélène, La Vie polaire peut être considérée comme un précurseur expérimental qui rendra possible la complexité spatiale panoramique des films IMAX. (Avec Roman Kroitor, entre autres), Ferguson est l’un des inventeurs du système IMAX qui allait être lancé à l’exposition universelle d’Osaka en 1970.) La Vie polaire doit sa nouveauté à la salle où il est présenté, avec son plateau tournant où s’assoit le public, entouré de onze écrans fixes. Plusieurs ont souligné la fine juxtaposition des images projetées et de la narration, ainsi que la relation complexe entre l’auditoire en mouvement et les écrans multiples. Des images documentaires et les textes de la narration bilingue assurée par Lise Payette et Patrick Watson donnent des représentations spatiotemporelles détaillées des régions de l’Arctique et de l’Antarctique : des Inuits du Nord canadien documentés dans leurs activités quotidiennes, des populations nordiques d’Alaska, de Laponie et de Sibérie, de même que des pionniers venus du Sud, des scientifiques et des explorateurs, ainsi que d’autres habitants des lieux – rennes, ours et oiseaux. Des extraits de films d’archives réalisés par les premiers explorateurs de la région se combinent à des séquences documentaires tournées à l’époque, selon un montage sur écrans multiples qui produit des relations spatiales parfois fluides, parfois fragmentées. Ne visionnant que trois écrans à la fois, le public mettait 28 minutes à effectuer le tour complet de la salle. Projeté en chevauchement sur les onze écrans, La Vie polaire durait en tout 18 minutes. (Monika Kin Gagnon)

Graeme Ferguson

Graeme Ferguson a reçu sa formation de cinéaste en 1950 lorsque, encore étudiant, il était sélectionné par l’Office national du film du Canada. Après la présentation de La Vie polaire à Expo 67, il a entrepris une recherche sur ce qui allait devenir l’IMAX avec Roman Kroitor, Robert Kerr et l’ingénieur William Shaw. Ferguson s’est mérité de nombreuses récompenses et il est reconnu pour son apport à l’industrie du cinéma. Il a été nommé membre de l’Ordre du Canada en 1993 et a reçu des doctorats honorifique de l’Université de Bradford et Victoria University à l’Université de Toronto.

Vidéos

Extraits de La Vie Polaire

Entrevue avec Graeme Ferguson (anglais)

Entrevue avec Toni Myers (anglais)

La Vie Polaire: conférence de presse