Nous sommes jeunes!

Réalisé par Francis Thompson
et Alexander Hammid
Six écrans, 20 min, 35 mm,
couleur, français et anglais
Pavillon du Canadien Pacifique-Cominco

Le Pavillon du Canadien Pacifique-Cominco présentait Nous sommes jeunes! des cinéastes Francis Thompson et Alexander Hammid. Cinéaste tchèque d’avant-garde ayant fui le nazisme en 1939, Hammid (Alexandr Hackenschmied) a uni ses forces à celles du peintre et cinéaste américain Thompson pour explorer les grands formats. Ensemble, ils ont réalisé plusieurs documents pour des expositions universelles, notamment To Be Alive! pour la Foire internationale de New York, en 1964, dans le Queens, un film pour trois écrans qui leur a mérité un Oscar.

Pour Nous sommes jeunes!, Thompson et Hammid ont eu recours à six écrans pour leur court-métrage expérimental portant sur la jeunesse. Les trois écrans de la rangée inférieure faisaient un peu moins de 3 m2, alors que ceux de la rangée supérieure étaient de forme oblongue et surplombaient les autres d’environ 30 cm. Comme dans le cas de To Be Alive!, les écrans servaient à présenter des images individuelles combinées à montage dynamique d’autres images. On voyait des jeunes et de jeunes adultes menant différentes activités sur les six écrans mais, dès les premières minutes du film, ils se voyaient confrontés à une grande résistance de la part d’adultes désincarnés et maussades qui disaient : « Arrêtez ces folies! », « They’re like wild animals! », « Stop! You’re splitting my eardrums! », « You call that noise “music”? », « On ne peut pas s’entendre! », et ainsi de suite. Le film saisissait le nouveau mouvement qui animait la jeunesse de même que le « fossé générationnel » des années 1960, mais il servait également d’allégorie au passage à l’âge adulte d’un jeune pays. En 1976, le partenariat de Thompson et de Hammid a donné lieu à l’une des premières créations en format IMAX, To Fly!, réalisée pour l’ouverture du National Air and Space Museum de la Smithsonian Institution. Aux dires de Thompson, « nos films ont été gros, plus gros, encore plus gros jusqu’à ce qu’il deviennent de l’IMAX ». (Janine Marchessault)

Alexander Hammid (d. 2004)

À la période de l’entre-deux-guerres, Alexander Hammid était une figure importante de la photographie et du cinéma dans son pays d’origine, alors la Tchécoslovaquie, avant d’émigrer aux États-Unis en 1938. Avec la cinéaste Maya Deren, il a réalisé Meshes of the Afternoon (1943). Hammid a travaillé en collaboration avec le cinéaste Francis Thompson pendant plus de 25 ans, créant entre autres le documentaire pour trois écrans To Be Alive! pour la Foire internationale de New York en 1964, qui remporta l’Oscar du meilleur court métrage documentaire en 1965. Ils ont ensuite créé Nous sommes jeunes! pour Expo 67 et To Fly! (1976) en IMAX, œuvre toujours présentée au National Air and Space Museum de la Smithsonian Institution.

Francis Thompson (d. 2003)

Francis Thompson était peintre et professeur en art avant de réaliser son premier film, Evolution of the Skyscraper, en 1939. Durant sa carrière de 50 ans, Thompson a produit, réalisé et monté des douzaines de films, allant de courts métrages abstraits et expérimentaux à plusieurs films IMAX. Thompson a créé des objectifs permettant de produire des collages chromatiques abstraits et cinétiques pour N.Y., N.Y.: A Day in the Life of New York (1957), un court métrage de 15 minutes avec trame sonore originale. Thompson a travaillé en collaboration avec le cinéaste Alexander Hammid pendant plus de 25 ans, réalisant entre autres le documentaire pour trois écrans intitulé To Be Alive! pour la Foire internationale de New York en 1964, qui remporta l’Oscar du meilleur court métrage documentaire en 1965. Ils ont ensuite créé Nous sommes jeunes! pour Expo 67 et To Fly! (1976) en IMAX, œuvre toujours présentée au National Air and Space Museum de la Smithsonian Institution.