Labyrinth/Labyrinthe

Réalisé par Roman Kroitor et Colin Low
Deux écrans et cinq écrans, 21 min, 35 mm/70 mm, couleur, français/anglais
Pavillon du Labyrinthe

Le Labyrinthe est une production de l’Office national du film du Canada réalisée par les cinéastes Roman Kroitor et Colin Low. Commande inspirée du thème d’Expo 67, Terre des Hommes, il a été conçu à partir du mythe du Minotaure. Le pavillon se composait de trois espaces, le premier et le troisième étant des salles de projection. Dans la première salle de forme elliptique et entourée d’un balcon à chacun de ses quatre étages, le public regardait un film projeté sur deux écrans de quinze mètres, l’un placé à l’horizontale au sol et l’autre à la verticale contre le mur. Le montage de ces deux groupes d’images en 70 mm proposait une méditation basée sur un récit universel librement structuré : par exemple, l’image d’un poupon projeté sur l’écran au sol était accompagnée de celle, sur l’écran mural, d’un père se penchant pour le regarder. Le public se rendait d’une salle de projection à l’autre en passant par un deuxième espace, soit un corridor labyrinthique fait de miroirs sans tain à travers lesquels on pouvait voir des milliers de petites lumières.

À la sortie de ce labyrinthe, on entrait dans un auditorium conventionnel. Dans cette troisième salle, un film était projeté sur cinq écrans disposés en forme de croix. Ce film, coréalisé par Roman Kroitor, Colin Low et Hugh O’Connor, et monté par Tom Daly, proposait à différentes images tournées à travers le monde (jungle africaine, magasin à rayons GUM à Moscou, funérailles de Winston Churchill à Londres, entre autres) pour évoquer autant les épreuves de la vie que les réussites. Intitulée Dans le labyrinthe, cette création demeure un chef-œuvre du cinéma avec écrans multiples; on peut se la procurer encore aujourd’hui à l’Office national du film du Canada pour une projection conventionnelle. Regarder le film sur le site de l’ONF ici. (Seth Feldman)

Colin Low

Colin Low est associé à l’Office national du film du Canada et à sa célèbre Unité B, où il a réalisé plusieurs films d’animation et de cinéma direct, et a défendu le programme « Société nouvelle » (1967). Il a agi comme consultant et a travaillé à l’animation du premier film 3D en relief avec projecteur unique, We Are Born of Stars (1985), pour IMAX. Il a par la suite réalisé la première production en IMAX 3D. Il a été nommé membre de l’Ordre du Canada en 1996. En 1997, il s’est mérité le Prix Albert-Tessier et, en 2002, un prix pour l’ensemble de sa carrière lui était remis par la Large Format Cinema Association. Pour sa contribution au cinéma, il s’est vu attribuer plusieurs diplômes honorifiques et récompenses.

Roman Kroitor (d. 2012)

Roman Kroitor s’est joint à l’Office national du film du Canada comme stagiaire à l’été 1949. Il a été un membre important du cinéma direct à l’Unité B de l’ONF et, à ce titre, il a joué un rôle majeur dans l’influente série « Candid Eye ». Il a quitté l’ONF à la fin des années 1960 pour cofonder l’IMAX Corporation, avec Graeme Ferguson et Robert Kerr, et y est retourné au milieu des années 1970 où il sera en charge de la production dramatique. Il compte parmi les nombreux réalisateurs de Rolling Stones at the Max, premier long métrage consacré à un concert qui ait été tourné en format IMAX, en 1991. Il est l’inventeur du SANDDE, un système d’animation stéréoscopique 3D dessinée à la main. Il s’est mérité de nombreux prix.